Les troubles du sommeil

 

Physiologie du sommeil : Il se constitue de 4 à 6 trains / un train se décompose en plusieurs phases de 90 min qui se répètent au cours de la nuit, en fonction de l’activité cérébrale (EEG) et musculaire (EMG).

- 10 mn d'endormissement / engourdissement du corps, bâillement

- 90 mn d'un sommeil lent léger, non réparateur / récupération physique avec ↓ de la Fréquence Cardiaque et Respiratoire, fabrication d’anticorps, suivi d'un sommeil profond, très réparateur, / synthèse de l’hormone de croissance, consolidation de la mémoire, récupération psychique, réparation du cerveau et tonus musculaire +
 
- 10 à 20mn d'un sommeil paradoxal / activité cérébrale aussi intense qu’en phase de veille, avec des rêves, le cerveau recharge ses batteries et tonus musculaire -

Effets physiologiques du sommeil : Tri des informations enregistrées dans la journée, prise de recul, reprogrammation ou réactivation de nos comportements innés, révisions de nos préjugés, mémorisation, apprentissage, réparation cellulaire de l’organisme, restauration des stocks énergétiques et des métabolismes.

Effets du manque de sommeil : Le manque chronique de sommeil provoque une diminution de la taille de l’hippocampe structure cérébrale essentielle pour la mémorisation et la régénération des neurones.

La mélatonine : est secrétée par la glande pinéale (dans le cerveau) en réponse à l’absence de lumière.

- hormone centrale de régulation des rythmes chrono-biologiques dans l’organisme.

- hormone du sommeil, synthétisée la nuit à partir de la sérotonine (molécule du bien-être) dérivant du tryptophane alimentaire. Si le repas du soir n’apporte pas suffisamment de tryptophane (acide aminé), il se produit un déficit en sérotonine et mélatonine avec difficultés d’endormissement, agitation mentale du soir et ruminations.

Le sommeil et l’éveil sont interdépendants pour former une balance éveil /sommeil régie par les neurotransmetteurs intracérébraux  (sérotonine, dopamine, noradrénaline). Le déficit en dopamine induit un sommeil non réparateur avec agitation nocturne, fatigue matinale et réveil difficile.

 

Le trouble du sommeil  peut être une difficulté d’endormissement et de maintien du sommeil ou des réveils précoces.

L’insomnie est une anomalie de l’état de veille qui ne sait plus s’inactiver (désynchronisation de l’horloge interne et de ses sécrétions hormonales)

Pour bien dormir il faut désactiver le système de veille avec chute de l’adrénaline et du cortisol, enclencher l’endormissement avec baisse de la température à l’intérieur de l’organisme et libération de mélatonine, Maîtriser ces émotions et autres états conflictuels qui stimulent en permanence la production de cortisol et perturbe le sommeil.

Dossier : Docteur Olivier BERTEAU

 

Les techniques de gestion émotionnelle sont nombreuses.

Celles que je vous propose sont l’hypnose et la cohérence cardiaque.

Le sommeil est une fonction absolument vitale pour l’organisme

Docteur Olivier BERTEAU